Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Propositions de la Fondation David Parou Saint-Jacques
Site en cours de construction 

Vous êtes ici : AccueilL'Europe

L'Itinéraire culturel européen

La définition des chemins de Compostelle comme Itinéraire culturel européen a pour origine une demande adressée en 1982 au Conseil de l'Europe par une associations galicienne Los amigos de los Pazos.

En novembre de cette même année 1982, le pape Jean-Paul II s'est rendu à Compostelle en pèlerin.  De Compostelle, il a lancé un appel à l'Europe pour qu'elle retrouve ses racines chrétiennes. L'influence de cet appel sur la décision du Conseil de l'Europe reste à étudier.

 

L'origine du programme des itinéraires culturels

La page Internet suivante informe sur le Conseil de l'Europe et les origines du programme des Itinéraires culturels

http://www.culture-routes.lu/php/fo_index.php?lng=fr&dest=bd_pa_det&rub=33

La demande des Amigos de los pazos

Lettre du Président de l'Association Amigos de los Pazos au Président de l'Assemblée (10 mars 1982)

L'Association des Amigos de los Pazos (amis des châteaux) est un organe s'occupant de la défense du patrimoine artistique qui, en reconnaissance de ses activités, a été déclaré d'« utilité publique» par le Gouvernement espagnol.
Depuis 1980, cette association a mené une campagne active en faveur de Saint-Jacques-de-Compostelle et de son chemin, ce qui a permis la mise en chantier de onze projets de restauration de monuments et la commande d'un plan d'urbanisme pour Saint-Jacques.
Les Amigos de los Pazos, estimant que le Chemin de Saint-Jacques revêt une dimension internationale et constitue un bien commun à tous les Européens car il fait partie de leur patrimoine artistique et religieux, constitue un moyen de communication entre tous les peuples d'Europe et occupe même d'importantes pages de leur histoire, s'adressent à vous afin qu'en votre qualité de Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, vous portiez cette demande à la connaissance de la commission compétente, ce qui permettra après l'élaboration d'un rapport sur ce sujet, son examen en séance plénière par l'Assemblée.

Nous demandons à cette Assemblée :
1. de reconnaître le Chemin de Saint-Jacques comme un «bien culturel commun de l'Europe» en raison de la richesse de son patrimoine artistique des valeurs spirituelles qu'il incarne et du fait qu'il a constitue un des premiers éléments de communication entre les peuples d Europe ;
2. de recommander aux Etats membres de procéder à la restauration des monuments jalonnant le chemin qui le nécessitent ;
3. de recommander aux Etats membres d'encourager la réalisation d'études et de recherches consacrées au Chemin de Saint-Jacques et la diffusion des valeurs qu'il incarne.

1984 au Conseil de l’Europe

En 1984, après étude d'une demande de l'Espagne de désigner le chemin de Compostelle comme  " bien culturel européen ", le Conseil de l'Europe  émit un avis favorable tout en recommandant à tous les Etats membres d’élargir cette perspective

« à d’autres itinéraires internationaux de pèlerinage, en s'inspirant de l'exemple du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ».
Il soulignait ainsi, fortement, l'intérêt général que présentaient les routes de pèlerinage pour une coopération culturelle européenne axée sur plusieurs itinéraires culturels européens alors à l’étude, itinéraires symboliques s’entend.
 
Par la « recommandation 987 relative aux itinéraires européens de pèlerinage » du 28 juin, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe recommandait « […] une coopération entre les Etats membres […] en vue de faire figurer les itinéraires [de pèlerinage] les plus significatifs et leurs monuments […] au Patrimoine mondial de l'UNESCO».

Mais en 1993, l'Espagne ne suivit pas cette recommandation pour demander l'inscription du Camino francés. La France aurait-elle souhaité une coopération pour cette inscription ?

23 Octobre 1987

Chemins de Compostelle : Premier Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe

Une réussite malgré beaucoup d’erreurs historiques difficiles à corriger

Déclaration de Saint-Jacques de Compostelle, 23 octobre 1987

Par cette déclaration solennelle, les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ont été reconnus premier Itinéraire culturel européen du Conseil de l’Europe. Là se trouve le point de départ de l’extension contemporaine du pèlerinage et le tracé de nombreux itinéraires en Europe.

" Le sens de l’humain dans la société, les idées de liberté et de justice et la confiance dans le progrès sont des principes qui historiquement ont forgé les différentes cultures qui créent l’identité européenne. Cette identité culturelle est, aujourd’hui comme hier, le fruit de l’existence d’un espace européen chargé de la mémoire collective et parcouru de chemins qui surmontent les distances, les frontières et les incompréhensions.

Le Conseil de l’Europe propose aujourd’hui la revitalisation de l’un de ces chemins, celui qui conduisait à Saint-Jacques de Compostelle. Ce chemin, hautement symbolique dans le processus de construction européenne, servira de référence et d’exemple pour des actions futures.

Pour cela, nous faisons appel aux autorités, institutions et citoyens pour :

1. Poursuivre le travail d’identification des chemins de Saint-Jacques sur l’ensemble du territoire européen ;

2. Etablir un système de signalisation des principaux points de l’itinéraire par l’utilisation de l’emblème proposé par le Conseil de l’Europe ;

3. Développer une action cordonnée de restauration et de mise en valeur du patrimoine architectural et naturel situé à proximité de ces chemins ;

4. Lancer des programmes d’animation culturelle afin de redécouvrir le patrimoine historique, littéraire, musical et artistique créé par les pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle ;

5. Promouvoir l’établissement d’échanges permanents entre les villes et les régions situées le long de ces chemins ;

6. Stimuler, dans le cadre de ces échanges, la création artistique culturelle contemporaine pour rénover cette tradition et témoigner des valeurs intemporelles de l’identité culturelle européenne ".

article rédigé le vendredi 19 octobre 2007

L'Institut depuis 2012

Les Lettres du Directeur de l'Institut européen des itinéraires culturels donnent à ceux qui le souhaitent un aperçu de la vie de l'Institut.

S'agissant des chemins de Compostelle ... (suite à venir)

 

Sous-catégories

  • Une politique du Conseil de l'Europe

    Le Conseil de l'Europe avait le souci de marquer la dimension culturelle de l'Europe par une initiative marquante. La première fut de constater la parenté des habitats ruraux dans la Grande Région. L'Espagne lui fournit la seconde en demandant une action en faveur des chemins de Compostelle. Saisie de cette demande, la commission de la Culture se prononça en 1984 en proposant une action en faveur de l'ensemble des itinéraires de pèlerinage. Sous la pression de l'Espagne dont plusieurs représentants occupaient des positions stratégiques dans les instances du Conseil, les conclusions de la Commission ne furent pas suivies.

  • Le premier Itinéraire culturel

    Bien que la première décision du Conseil de l'Europe ait concerné l'habitat rural, ce sont les chemins de Compostelle à qui revint l'honneur d'être définis comme Premier Itinéraire culturel européen.

  • L'Institut européen des Itinéraires culturels

    Créé avec l'appui du Grand Duché du Luxembourg pour prendre en charge la préparation et l'exécution de la politique européenne des Itinéraires culturels sous l'autorité du Conseil de l'Europe, cet Institut a été remarquablement conduit par son premier directeur Michel Thomas-Penette qui a su faire émerger de nouveaux Itinéraires culturels à partir de demandes souvent intéressées et de dossiers insuffisamment préparés.