Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Propositions de la Fondation David Parou Saint-Jacques
Site en cours de construction 

Vous êtes ici : AccueilPatrimoine

Le Patrimoine

Les nombreuses dévotions à saint Jacques dans toute l'Europe ont entrainé la création d'un très important patrimoine trop souvent mal interprété.

Le patrimoine hérité des cultes à saint Jacques est très diversifié. Il est surtout mal connu en tant que tel car, trop souvent considéré dans une relation hypothétique avec Compostelle, voire, pire, comme une balise sur un chemin de Compostelle.

La Fondation prend en considération le patrimoine matériel, immobilier et mobilier et le patrimoine immatériel constitué par les personnes physiques et morales (pèlerins et confréries) et connaissances que nous pouvons en avoir

 

Le patrimoine a précédé les chemins

Les dévotions, publiques ou privées, à saint Jacques sont à l'origine d'un important patrimoine. Ce patrimoine est apparu dès qu'une personne ou une communauté a ressenti le besoin d'un support à sa prière, d'un lieu pour se rassembler ou l'envie de rendre grâce par un témoignage matériel. Le patrimoine hérité des cultes à saint Jacques est riche et très diversifié : églises, chapelles, statues, tableaux et tous les objets de dévotion que la piété fit inventer.

Ce patrimoine s'est considérablement augmenté  avec le culte des reliques, par la fabrication de reliquaires pour les contenir et la construction de sanctuaires pour les abriter. Lorsque ces sanctuaires sont devenus lieux de pèlerinages sont apparusles chemins de Saint-Jacques . Compostelle est le plus célèbre de ces sanctuaires.

Mais c'est bien le patrimoine qui a précédé les chemins. Il est mal connu en tant que tel car, trop souvent considéré dans une relation hypothétique avec Compostelle, voire, pire, comme une balise sur un chemin de Compostelle.

La Fondation s'attache à recenser l'ensemble de ce patrimoine dans toute sa diversité, pour le faire connaître et sauvegarder lorsque cela est nécessaire.

A l'origine des dévotions à saint Jacques

L'Epître et les dévotions individuelles

Le Nouveau Testament parle de plusieurs Jacques. Mais pour les fidèles du Moyen Age, il n’y avait qu’un seul saint Jacques, tout à la fois apôtre et rédacteur de l’Epître.

Il était invoqué en diverses occasions et en particulier au moment de la mort. L'exhortation qu'elle contient au chapître 5 sur l'onction des malades fit de son auteur le " passeur des âmes ". On demandait " le sacrement de Monseigneur Saint-Jacques " et saint Louis l'invoqua au moment de sa mort. Cette référence à l'Epître et au "passeur des âmes " sont à la base des dévotions individuelles à saint Jacques.

 

Les confréries et Compostelle

Avec ou sans pèlerins, les confréries parlaient de Compostelle

L’enthousiasme premier né autour de Compostelle à la fin du XIXe a imposé l’idée que toute confrérie Saint-Jacques était le lieu de rassemblement d’anciens pèlerins de Compostelle, d’où une source de dénombrement des pèlerins par millions. En fait, chaque confrérie n’a jamais compté plus que quelques dizaines de membres à la fois, rarement une centaine. De plus, trop souvent, les études ont mélangé les confréries médiévales et les confréries, fondamentalement différentes, datant de l’époque postérieure à la Réforme.

Des confréries médiévales se sont effectivement créées autour du désir de pèlerinage à Compostelle, ainsi que permettent de le constater les statuts qui se font nombreux à partir du XIVe siècle (Blois, Paris, Tournai, Provins, Moissac…). Dans une proportion supérieure à la moitié, elles se constituent sans qu’apparaisse Compostelle dans leurs statuts . Elles sont alors confréries de métiers ou regroupent des fidèles du sanctuaire où elles ont leur siège et dont elles assurent la garde et le fonctionnement ou gèrent l’hôpital fondé par les confrères. On se trouve alors en présence d’une forme spécifique de confrérie, la confrérie hospitalière, avec des confrères administrateurs et des confrères constituant le personnel permanent de l’hôpital.

Par le culte qu’elles vouent à saint Jacques, par les légendes qu’elles mettent en scène, il est indéniable que, quelle que soit leur vocation essentielle, elles ont contribué à diffuser tout l’imaginaire issu des traditions compostellanes et ont forcément suscité des désirs de voyages vers la Galice.

Statuts de confréries

De nombreux statuts de confréries Saint-Jacques subsistent dans les archives. Ils permettent de suivre leur évolution, du Moyen Age au XIXe siècle. Ils montrent que tous leurs membres n'étaient pas pèlerins de Compostelle.

Les confréries ont entretenu la dévotion à l'apôtre et contribué à faire connaître sa légende donc le pèlerinage à Compostelle. Des vocations de pèlerins y sont nées comme le rapportent certains des documents qui nous sont parvenus.

Présentation de l'inventaire du patrimoine

Cet inventaire est constitué de synthèses des enregistrements de la base de données de la Fondation David Parou Saint-Jacques ( 2686 au 13-03-2014 ). Cette base a été développée à partir d'une idée de René de La Coste-Messelière, enrichie par Denise Péricard-Méa, informatisée par Pierre-Marc Allart, portée sur Internet, grâce à un don d'un mécène suisse, par la société Ima'diff, sous la direction de Jean-Philippe Palha. Une présentation de la genèse de cet inventaire figure ici

Sur la page d'accueil du site figurent : dans le haut une présentation générale, dans le cartouche du bas, le résumé des informations concernant un enregistrement et l'accès à la présentation complète, le formulaire d'identification d'inscription à gauche et l'accès au moteur de recherche en haut à droite.

Un avantage majeur de cet inventaire est en effet son moteur de recherche. Il permet des recherches plein texte sur toutes les rubriques de la base. Il renvoie la liste des enregistrements contenant le mot recherché (recherche rapide), ou un ensemble d'informations (recherche avancée). Les mentions de sources sont seules exclues des résultats. L'accès aux résultats est libre pour un nombre limité d'enregistrements. Seuls les visiteurs inscrits ont accès à la totalité des résultats de recherches.

Le site propose par ailleurs des synthèses de façon aléatoire en cliquant sur le picto HOME (maison) ou sur le lien proposé sous le moteur de recherche.

Site Inventaire du patrimoine jacquaire

Sous-catégories

  • Diversité du patrimoine

    Prendre conscience de la grande variété du patrimoine jacquaire et de ses origines permet de comprendre qu'il n'est pas systématiquement en relation avec Compostelle. Ainsi, un quart seulement des 71 monuments proposés à l'inscription au patrimoine mondial au titre des chemins de Compostelle présente un lien direct avec le pèlerinage galicien.

    • Textes et documents

      Indépendamment de la valeur patrimoniale qu'ils peuvent avoir en tant qu'objets, les textes et documents relatifs aux cultes à saint Jacques et au pèlerinage méritent eux-aussi d'être pris en compte dans l'inventaire du patrimoine jacquaire.

      Ils sont des éléments, indispensables pour mieux connaître saint Jacques et comprendre Compostelle.

  • Sauvegarder le patrimoine

    Connaître le patrimoine permet d'engager des actions de restauration et d'appeler l'attention sur le patrimoine en péril.

    Un des objectifs de la Fondation est de contribuer à la sauvegarde du patrimoine jacquaire après l'avoir identifié. Rechercher et faire connaître l'histoire des éléments du patrimoine fait partie de la sauvegarde.

    Une attention particulière est apportée aux récits de pèlerins historiques dont la Fondation a entrepris la publication.