Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Propositions de la Fondation David Parou Saint-Jacques
Site en cours de construction 

Retrouver l'histoire d'une église Saint-Jacques

Et découvrir le travail du chercheur

Une adhérente du Gers a entrepris des recherches sur une église Saint-Jacques. Plusieurs indices peuvent faire penser qu'elle était sur un chemin de Compostelle. Mais le travail de recherche ne se satisfait ni de réponses toutes faites ni de documents de seconde main.

La demande

Nous avons pris en charge depuis un an la restauration d'une église dédiée à saint Jacques le Majeur, qui se trouve sur les vieux chemins de Saint-Jacques, non répertoriés de nos jours, celle-ci, par méconnaissance je pense, a été répertoriée comme église du 18 ème siècle .
 
Lorsque nous l'avons prise, nous avons fait des recherches, grâce à un architecte du Patrimoine qui nous a confirmé qu 'elle était du 11 ème siècle, et copie conforme de celle de Laplagne .
 
Nos première recherches font apparaître sur les cartes de Cassini notre église que l'on appelait chapelle en 1550, puis et j'ai pu à partir de documents exploités aux Archives d'Agen (47 ) et les documents de la société Archéologiques du Gers, préciser que le château et l' église ont appartenu
aux Seigneurs de Taillac au 13ème siècle puis au Comte d'Armagnac, qui par un acte de 1349, porte donation en faveur de L'ordre de Saint Jacques de Compostelle, " Espagne ". Ce qui confirme la déduction de notre architecte .
 
Cette église se trouve sur le chemin de Saint-Jacques via La Romieu, et quelques km plus moins à Saint Mézard se trouve un lieu appelé " Sainte-Bazile " habité de nos jours, qui accueillait les Pélerins fatigués ,malades, enfin que l'on soignait là , il y avait une chapelle et un cimetière ou l' on enterrait ceux qui décédaient en chemin .
Je  me tourne donc vers vous afin que vous nous apportiez votre concours afin de lui redonner son authenticité. Dès que j'aurais du temps, je me tournerais vers  les Archives d'Auch pour obtenir si possible d'autres documents
En espérant que notre église retiendra toute votre attention, veuillez agréer mes sincères salutations.

Notre réponse

Votre message est fort intéressant. La donation de 1349 à l’Ordre de Saint-Jacques est une information rare. Mais elle mérite d’être précisée car plusieurs interprétations sont possibles.  En avez-vous le texte ?
 
Votre église, dites-vous, « se trouve sur les vieux chemins de Saint-Jacques ». Mes travaux m’ont conduite à la conclusion que les « chemins de Saint-Jacques » conduisaient à des sanctuaires où saint Jacques était vénéré et non à Compostelle comme l’ont cru les érudits du XIXe siècle. La datation de votre église et son vocable n’en font pas pour autant une balise sur un quelconque chemin de Compostelle. Connaissez-vous la date à laquelle le vocable Saint-Jacques apparaît pour la 1ère fois ? Les changements de vocable  au cours des siècles ont été fréquents. Votre église a-t-elle abrité une relique de saint Jacques ? Existerait-il encore une mention d’un reliquaire ?
 
Toute église vouée à saint Jacques signifie simplement que, en ce lieu précis, on rendait un culte à saint Jacques, sans plus. Il me semble qu’il s’agissait d’une chapelle castrale, privée.
 
Votre description de  Sainte-Bazile me laisse penser qu’il s’agissait d’un lieu d’accueil  qui n’était pas spécifique aux pèlerins, mais recevait tous les pauvres voyageurs, malades ou simplement fatigués. Il y avait partout des accueils de ce type. Aurait-il accueilli des  pèlerins, pourquoi  pensez-vous  qu’ils allaient tous  à Compostelle ?
 
Ceci dit, rien n’empêche aujourd’hui de faire de votre église une balise pour un chemin CONTEMPORAIN, bien au contraire : je me désole souvent de ce que les pèlerins ignorent trop les lieux de culte à saint Jacques…
 
Il m’apparaît urgent de regrouper tous les documents dont vous disposez dans un ordre chronologique strict, puis de les examiner pour juger de leur authenticité. Si vous le souhaitez, je peux vous aider à y voir clair. Pour cela, il faudrait que vous puissiez m’envoyer copie de tous ces documents. Je m’entretiendrai volontiers avec vous de ces questions, vous pouvez me  téléphoner au 06 08 32 01 43. Avec mes meilleures salutations,

Denise Péricard-Méa